Libération

Marseille : l’école publique n’est pas à vendre !

By |2018-10-17T13:56:05+00:009 octobre 2018|Libération, Presse|

Des députés LREM des Bouches-du-Rhône contestent les modalités d'un partenariat public-privé engageant la ville de Marseille dans la démolition ou la rénovation d'écoles. Et appellent à revoir les priorités à fixer afin de garantir la sécurité, la santé et les meilleures conditions d’apprentissage des écoliers. Paru dans Libération du 9 octobre 2018, par Alexandra Louis,

Écoles délabrées à Marseille : le PPP de la discorde

By |2018-10-17T13:48:51+00:008 octobre 2018|Libération, Presse|

Le partenariat public privé que veut mettre en place la municipalité pour démolir et rénover une (petite) partie des écoles de la ville fait face à une opposition nourrie et très organisée que Jean-Claude Gaudin refuse toujours de recevoir. Publié par Stéphanie Harounyan, correspondante à Marseille, le 8 octobre 2018 à 18:03 pour Libération, pour l'article

Marseille : les écoles délabrées dans les bras du privé

By |2018-07-03T14:52:28+00:0025 juin 2018|Libération, Presse|

Par Stéphanie Harounyan, Correspondante de Libération à Marseille — 25 juin 2018 à 18:26, pour voir l'article sur le site de Libération, c'est ici : http://www.liberation.fr/france/2018/06/25/marseille-les-ecoles-delabrees-dans-les-bras-du-prive_1661834 A Marseille lundi, sur le parvis de la mairie, des enseignants, architectes et citoyens manifestent contre la décision de la majorité municipale de recourir à un partenariat public-privé pour la

Ecoles de Marseille: la solution des négligents

By |2018-06-27T13:32:03+00:0022 juin 2018|Libération, Presse|

Par Sibylle Vincendon — 22 juin 2018 à 18:14 sur le site de Libération, pour voir le billet sur le site : http://www.liberation.fr/france/2018/06/22/ecoles-de-marseille-la-solution-des-negligents_1661187 En choisissant les partenariat public privé pour construire ou rénover ses établissements, Marseille prend l'option la plus chère et la plus risquée pour réparer ses années d'imprévoyance. Quelle misère... Là où la moindre