Distorsion de la réalité

Nous rappelons que nous dénonçons le principe même la déconstruction et construction de 34 écoles proposées par ce Plan Ecole tant le sujet est absurde et non réfléchi (voir la note argumentaire https://marseille-contre-les-ppp.fr/argument-precipitation-et-paresse-ne-font-pas-bon-menage/)

Ce qui suit vient également démontrer des incohérences sur le montage du dossier.

L’Analyse comparative des coûts d’exploitation biaisée

Pour comparer le Mode Marché de Partenariat avec le Mode MOP, il convient de comparer les coûts survenant sur la vie du bâtiment appelés Coûts d’exploitation maintenance et GER.

La norme AFNOR [FD X 60- 000] définit 5 niveaux de maintenance, correspondant aux niveaux précisés dans le tableau. Ces cinq 5 niveaux vont de la maintenance courante telles que des inspections visuelles  de façade (Niveau 1) au Gros Entretien et Renouvellement (GER) tel que le ravalement d’une façade.

Que dit notre évaluation préalable (à 472 000 €HT le rapport, nous pouvons nous l’approprier !) :

Page 21 – Évaluation préalable du mode de réalisation

Pour Finance Consult, notre $cher$ Assistance à Maitrise d’Ouvrage,  il considère que la maintenance qu’elle soit faite par notre Ville ou par un Partenaire Privé, elle coutera de toutes façons la même somme.

Et bien non …

Si demain nous devions partir en MOP (cad en construction classique puis l’entretien et la maintenance sous la responsabilité de la ville), les écoles ainsi construites auraient la même politique de maintenance que les écoles actuelles, à savoir :

Concernant la maintenance courante :

  • les 158 102 € de GMAO par an pour les 34 écoles, nous rigolons (jaune) …
    il est évident que la ville de Marseille n’est pas dotée d’un outil de GMAO à 4 650 €HT/an/ école (158 102 € /34 écoles), ça se saurait, ou alors pas à ce prix là, la licence Excel est à peu près à 250 €HT.
  • La maintenance courante estimée à 54 250 €HT (1 844 528 / 34), est largement supérieure à ce qui est pratiqué par la ville de Marseille
  • Idem pour le montant des espaces verts, et du nettoyage de la vitrerie (tiens serai curieux de connaitre le plan de nettoyage des vitres de la ville de Marseille)

Concernant le GER (Gros Entretien et Renouvellement) :

Il est à noter que le Marché de Partenariat dure 25 ans, qui inclut une garantie décennale. Les principaux grands travaux apparaitront après 25 ans d’autant que les composants ont une durée de vie de plus en plus longue. Le chiffrage indiqué n’a aucune justification ni précision. Nous noterons la qualité de l’appréciation de FIN INFRA sur le sujet qui eux semblent avoir un avis sur la question sans avoir plus d’infos que nous :

Sachant que la Cour des Comptes sur une analyse de 16 CHU (https://www.ccomptes.fr/fr/publications/la-gestion-du-patrimoine-immobilier-des-chu-affecte-aux-soins), un coût moyen de « maintenance totale, hors sécurité incendie » qui s’élève en moyenne à 25€/m²SHO, et de de dépenses « d’investissement maintenance » (GER) très disparates dont la moyenne s’élève à 10,19€/m² SHO. En sachant que le nettoyage des locaux fait partie de la maintenance courante, que le nettoyage reste le poste le plus important en valeur, et que celui-ci est exclu du périmètre du PPP puisque ce sont les ATSEM qui le réalisent, cela revient à dire que le coût des écoles s’approchent des coûts des CHU selon les études de la Cour des Comptes, et restent normaux selon Infra (impossible de trouver leur source).

Bref enfumage approximatif en cours …

By |2018-06-22T05:17:51+00:0013 juin 2018|Arguments|